Vous êtes ici

Présentation de la région

Portrait de la région

Le territoire de la MRC de Vaudreuil-Soulanges s’étend à l’ouest de l’île de Montréal, dans la région administrative de la Montérégie, au confluent de la rivière des Outaouais et du fleuve Saint-Laurent et à proximité des frontières ontarienne et américaine. Onze des 23 municipalités de la MRC font partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Traversée par une infrastructure gazière et un réseau autoroutier majeur, à savoir les autoroutes 20, 40 et 30, ainsi que deux grandes lignes ferroviaires, en l’occurrence le Canadien Pacifique et le Canadien National, la région s’allonge sur une superficie de 855 km².

Les vastes espaces verts et les plans d’eau qui sillonnent le territoire constituent des éléments incontournables de la saveur unique de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. À preuve, la région offre plusieurs attraits récréotouristiques tant aux Vaudreuil-Soulangeois qu’aux populations avoisinantes. Parmi ses atours figurent notamment le canal de Soulanges, le mont Rigaud, les lacs Saint-Louis, des Deux-Montagnes et Saint-François, les nombreux terrains de golf ainsi que les centres équestres, sans oublier d’importants sites et équipements patrimoniaux et culturels.  Au nombre de ses joyaux, la région propose des sites d’exception, tels que le Parc historique de la Pointe du Moulin, le lieu historique national de Coteau-du-Lac, la Maison Trestler, la Maison Félix-Leclerc, le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, la piste cyclable en œuvres, autant de témoins qui révèlent l’espace prépondérant qu’occupe la culture au sein de la MRC.

Re​tour

Historique

Sous le régime britannique et à la suite de la guerre d’Indépendance des États-Unis, la convergence d’un ensemble de facteurs sociaux fait en sorte que la tenure seigneuriale des terres est remise en question. Ainsi, c’est en 1854 que survient l’abolition du régime seigneurial, lequel est alors remplacé par des administrations municipales et régionales. La majorité des 23 municipalités actuelles de la MRC de Vaudreuil-Soulanges sont alors fondées à partir des limites des paroisses religieuses.

En 1853, la construction du Grand-Tronc, chemin de fer reliant Montréal à Toronto, combinée aux attraits du patrimoine naturel de Vaudreuil-Soulanges, permettra à la villégiature bourgeoise de faire son apparition. Ainsi, de nouvelles agglomérations émergent, notamment à Dorion et à Hudson Heights.

En 1899, l’inauguration du canal de Soulanges marque profondément le paysage de Pointe-des-Cascades jusqu’à Coteau-Landing, favorisant les échanges commerciaux et le développement démographique et économique, en particulier des villages de la rive sud. Considéré aujourd’hui comme étant un fleuron patrimonial de l'ingénierie maritime, le canal de Soulanges était alors l'ouvrage maritime canadien le plus moderne de l'époque grâce à des techniques de construction d'avant-garde et à son électrification complète faite à partir d’une centrale électrique intégrée au canal appelée « le petit pouvoir ».

La construction de ponts routiers reliant la presqu’île de Vaudreuil-Soulanges à l’île de Montréal ainsi que le boom économique provoqué par l’après-Deuxième Guerre mondiale incitent les classes moyennes à venir s’établir dans la région. De plus, la construction des autoroutes 20 et 40 dans les années 1960 accélère le développement économique. C’est ainsi que les endroits de villégiature s’urbanisent et que naissent plusieurs projets domiciliaires.

Tous ces faits et épisodes historiques ont laissé un riche patrimoine qui témoigne, aujourd’hui encore, de notre richesse, de notre culture et d’une forte identité régionale.

La situation géographique de Vaudreuil-Soulanges, en périphérie de Montréal, en fait un lieu de résidence fort prisé et est à l’origine, depuis plusieurs années, de l’accroissement et de la diversité de la population. Son histoire, ses attraits touristiques, son caractère tant rural qu’urbain, son ouverture et son dynamisme profitent à toute la communauté et aux citoyens attachés à la culture et au progrès.

La création de la MRC de Vaudreuil-Soulanges remonte à 1982 et s’inscrit dans la foulée de l’intégration des deux municipalités de comté de Vaudreuil et de Soulanges et des villes du territoire. Tout le milieu municipal de la région de Vaudreuil-Soulanges est formellement réuni autour d’une même table sous la présidence du préfet, élu parmi ses pairs, les autres maires de la MRC. C’est le point de départ de la concertation à l’échelle régionale et du regroupement des forces du milieu municipal.

La première session régulière du conseil de la MRC de Vaudreuil-Soulanges s’est tenue au Centre communautaire Les Cèdres le 12 mai 1982. Par la suite, le conseil de la MRC tenait ses assemblées à l’édifice du conseil de comté de Soulanges à Coteau-Landing (Les Coteaux). Lors de cette réunion, monsieur Bernard Charlebois, alors maire de Saint-Lazare, est élu préfet et, à ce titre, préside l’assemblée. Au total, 30 municipalités composent la MRC et le maire de chacune de celles-ci, en plus du représentant de la municipalité du préfet, forment le conseil. En 1999, la MRC cède cet édifice à la municipalité des Coteaux et tient depuis ses assemblées à celui de Vaudreuil-Dorion. Aujourd’hui, Vaudreuil-Soulanges regroupe 23 municipalités.

Depuis sa création, il y a eu neuf (9) périodes de préfecture à la MRC de Vaudreuil-Soulanges, soit celles de messieurs Bernard Charlebois (1982 à 1987), Claude Sabourin (1987 à 1993), Luc Tison (1993 à 1998), Normand Ménard (1998 à 2008), Gilles Farand (2008 à 2010), Réal Brazeau (2010 à 2011), Robert Sauvé (2011-2013), Marie-Claude Nichols (2013-2014) et Jean Lalonde, l'actuel préfet élu en avril 2014.

Saviez-vous que?

C’est en 1859 que le conseil de comté de Vaudreuil a fait construire l’édifice actuel. De style néo-classique, il est l’un des plus vieux édifices publics de la région de Vaudreuil-Soulanges. À ses tout débuts, il servait aux activités du conseil de comté, de la cour de circuit et du bureau d’enregistrement. De plus, il était loué pour les réunions des municipalités du Village et de la Paroisse de Vaudreuil.

 

Retour



Français